Skip to content

Les films pour enfants à ne pas manquer

peliculas infantiles

Pluie de boulettes de viande

Année : 2009
Réalisateur : Phil Lord, Christopher Miller

L’√©quipe de r√©alisateurs et de producteurs de Phil Lord et Christopher Miller a travaill√© sur de nombreux projets, des films d’animation en Lego The Movie et Spider-Man aux com√©dies en direct 21 Jump Plaza et The Last Man on Earth. Mais ils ont commenc√© √† adapter et √† r√©aliser le film pour enfants Rain of the Meatballs, bas√© sur le livre classique de Judi et Ron Barrett de 1978. Dans le film, l’inventeur Flint Lockwood (Bill Hader) sur l’√ģle de Chewandswallow trouve enfin le succ√®s avec une machine qui transforme l’eau en nourriture. Tout va bien jusqu’√† ce qu’une tornade de spaghettis et de boulettes de viande menace l’√ģle et que Flint doive travailler contre le maire pour sauver tout le monde de la destruction.

L’envahisseur Zim et la puissance de Florpus

Année : 2017
Réalisateur : David Soren

Il fut un temps o√Ļ les dessins anim√©s originaux de Nickelodeon comprenaient Rocket Power et The Fairly Oddparents, Invasor Zim √©tait la tentative du r√©seau de faire appel √† la foule un peu plus √Ęg√©e de Cartoon Network. Ils voulaient quelque chose de nerveux et d’un peu fou. Ils y sont parvenus dix fois avec Jhonen Vasquez, un auteur de bandes dessin√©es et dessinateur dont les pr√©c√©dents projets comprenaient la s√©rie de bandes dessin√©es hyper-violentes Johnny : The Homicidal Maniac, Squee et I Feel Sick. Son concept pour Nickelodeon √©tait simple : l’Invader Zim √©tait l’histoire du Zim na√Įf mais psychotique, le plus petit membre d’une esp√®ce √©trang√®re dont la hi√©rarchie sociale est d√©termin√©e par la taille, qui est charg√© de conqu√©rir une plan√®te insignifiante aux confins de l’univers : la Terre. Bien qu’envoy√© simplement pour assurer une surveillance secr√®te et rester √† l’√©cart, Zim – avec son robot sans pilote erratique et d√©labr√©, GIR – d√©cide de conqu√©rir lui-m√™me notre plan√®te. Cependant, toutes ses tentatives de prise de contr√īle sont contrari√©es par sa propre inexp√©rience ou par Dib, un jeune chercheur en paranormal qui se rend compte que Zim est un extraterrestre. Aujourd’hui, un nouveau film de Netflix fait revivre Zim et son rire maniaque, ainsi que le cr√©ateur original du spectacle et le casting des voix. Le film se d√©roule dans un futur proche, apr√®s que Dib soit devenu faible et d√©go√Ľtant apr√®s des mois √† ne rien faire d’autre que de surveiller ses √©crans de surveillance pour d√©tecter un signe de Zim, qui s’est cach√© dans des toilettes avec son inutile partenaire robot pizza√Įolo GIR-Phase One de son plan diabolique. Si seulement je pouvais me souvenir de la phase 2. Avec Zim d√©moralis√©, l’objectif de Dib passe de sauver le monde √† obtenir enfin le m√©rite de l’avoir fait, surtout de la part de son p√®re. Mais le partenariat avec Zim s’av√®re √™tre une tr√®s mauvaise id√©e. Le nouveau film capture la gloire et l’absurdit√© de l’original avec des moments comme GIR qui inspire les enfants du monde entier avec sa chanson sur la paix… et le poulet et le riz… et les r√©alit√©s alternatives qui se heurtent les unes aux autres et comprennent une vari√©t√© de styles d’illustration et m√™me la formation de l’argile.

Marie et la fleur de la sorcière

Année : 2018
Réalisateur : Hiromasa Yonebayashi

Il y a quelque chose de d√©chirant dans l’id√©e d’un enfant qui est d√©sireux de donner un coup de main √† la maison mais qui cr√©e plus de d√©sordre qu’il ne finit par en nettoyer. C’est Mary, le personnage principal du nouveau film d’Hiromasa Yonebayashi, Mary and the Witches’ Flower. Elle veut √™tre utile √† sa grand-tante Charlotte (Lynda Baron), et √† la gouvernante de Charlotte, Miss Banks (Morwenna Banks), mais elle ne peut pas soulager Charlotte d’une tasse de th√© vide sans la faire tomber par terre. Le gar√ßon est une catastrophe ambulante. C’est totalement tragique. C’est une bonne fille, mais elle n’a rien √† faire, jusqu’√† ce qu’elle rencontre un couple de chats qui la conduisent √† un bouquet de fleurs bleu vif qui captent sa curiosit√© lorsqu’elle les voit. Sans savoir exactement ce qu’elles sont (indice : ce sont des fleurs de sorci√®res), Maria les ram√®ne chez Charlotte et d√©couvre rapidement que les fleurs conf√®rent des pouvoirs magiques temporaires √† quiconque les touche. L’intrigue de Mary et la Fleur de la Sorci√®re, il y a plusieurs intrigues, part de l√† : Mary est emmen√©e par un balai volant sensible dans une acad√©mie de sorci√®res, dirig√©e par Madame Mumblechook (Kate Winslet) et le Docteur Dee (Jim Broadbent), qui se mettent en quatre pour dissimuler des intentions d√©sagr√©ables. Il y a une familiarit√© avec Mary and the Witches’ Flower en tant que r√©cit : Harry Potter-lite √† travers le Ghibli-lite Studio avec un soup√ßon des int√©r√™ts th√©matiques pass√©s de Yonebayashi. L’ensemble est √©nergique, lisse et d’un charme ind√©fectible. Nous recherchons tous la magie dans le monde qui nous entoure, et quand nous le faisons, le monde nous laisse r√©guli√®rement tomber. Des films comme celui-ci nous rappellent qu’il y a de la magie, et de la vie, dans l’art, et peut-√™tre surtout dans l’animation.

La vie moderne de Rocko : changer la puce

Année : 2019
Réalisateurs : Joe Murray, Cosmo Segurson

Cela fait 23 ans que la s√©rie Modern Life de Rocko a √©t√© diffus√©e. Le parent de Bob l’√©ponge, avec une grande partie de la distribution et de l’√©quipe cr√©ative qui se d√©place d’une √©mission √† l’autre, la satire √©tait la r√©ponse interne de Nickelodeon √† son Ren and Stimpy plus troubl√©. Et c’√©tait tr√®s pointu. Boulevers√©e. Reliable. Arrach√© de la vie quotidienne de ses auteurs et comme aucun autre dessin anim√© diffus√© √† la t√©l√©vision. Alors maintenant, avec l’√©mission sp√©ciale de 45 minutes “Rocko’s Modern Life” : Rocko’s Modern Life : Static Adhesion, comment l’esprit original du spectacle persiste-t-il ? Comme toute bonne renaissance, elle se veut famili√®re mais diff√©rente. Le cr√©ateur original, Joe Murray, a r√©√©crit et r√©orient√©, ainsi que tous les acteurs du doublage (Carlos Alazraqui, Tom Kenny et Mr. Lawrence) qui jouent √† nouveau Rocko, Heffer et Filburt. Les compagnons, qui se sentiraient chez eux dans un bureau ou dans un zoo, se sont perdus dans l’espace pendant deux d√©cennies depuis la fin de la s√©rie et ont enfin trouv√© un moyen de revenir sur Terre. Ces dessins anim√©s de Rips Van Winkle n’ont pas manqu√© la R√©volution am√©ricaine, mais ils l’ont certainement assez manqu√©e. Avec une m√©ta-intrigue sur l’annulation et le red√©marrage ult√©rieur d’un dessin anim√©, Static Cling n’a pas peur de faire preuve d’humilit√© √† propos du processus de revitalisation, ou de s’amuser avec le public fanatique culte qui a eu une seconde chance √† Netflix en premier lieu. C’est en grande partie ce qui a fait de cette √©mission la pr√©f√©r√©e des fans. Ses Fr√®res n√©o-fleuves color√©s (avec des fonds Chuck Jones surr√©alistes et tordus et des images assez dr√īles pour ne pas d√©ranger, comme les nerfs optiques visibles de Rocko quand ses yeux s’envolent de sa t√™te) et son large vocabulaire √©quilibrent ses blagues sur les pets et les culs. Il est chaleureux et nostalgique, mais seulement dans le sens o√Ļ son esth√©tique maintient un d√©vouement √† l’√©tranget√©. Static Cling, c’est avant tout Murray et son √©quipe qui vont jusqu’au bout. Ce sont eux qui d√©cident que lorsque Netflix vous donne une chaire, eh bien, bon sang, vous criez √† pleins poumons sur ce qui compte. Ensuite, vous enlevez votre chapeau et vous remerciez tout le monde pour son temps.

Han Solo : une histoire de Star Wars

Année : 2018
Réalisateur : Ron Howard

M√©lange passionnant de film de braquage, de film de guerre, de western et d’aventure √† la Indiana Jones, Solo dirige avec √©l√©gance notre h√©ros vedette (d√©peint de fa√ßon cr√©dible par Alden Ehrenreich) √† travers un √©pisode de service aux fans apr√®s l’autre, en mettant en place de grandes pi√®ces d’action pour que tout ce que vous savez sur Han Solo des √©pisodes 4 √† 6 trouve ici sa gen√®se. Han se donne un nom de famille, rencontre Chewbacca (Joonas Suotamo), a le don de l’arme qu’il utilisera plus tard pour tuer Greedo de sang froid, rencontre Lando Calrissian (Donald Glover), gagne le Faucon du Mill√©naire de Lando, Il dirige le Kessel en moins (plus ou moins) de 12 parsecs, traverse d’abord la r√©bellion naissante et part finalement √† la rencontre de Jabba le Hutt sur Tatooine, le tout au cours de ce qui √©quivaut probablement √† quelques jours. C’est assez disgracieux, et presque d√©nu√© de sens, si on y r√©fl√©chit trop, comme si les √©crivains Lawrence Kasdan et son fils Jonathan cochaient des cases sans sang dans leurs contrats, se rappelant de temps en temps que Han qualifie un complice d'”ami”. Han appelle tout le monde un ami. Cependant, c’est juste un bon moment au cin√©ma, m√™me si Ron Howard n’aurait pas d√Ľ le r√©aliser. Il n’a jamais √©t√© un grand r√©alisateur d’action, mais ses limites sont douloureuses ici, chaque combat et chaque tournage √©tant aussi coh√©rent qu’une poursuite en voiture con√ßue par Olivier Megaton. Bien qu’Howard prosp√®re √† l’√©chelle, il manque d’imagination pour ce qu’il pourrait faire de cette propri√©t√© habit√©e, et le sc√©nario des Kasdans lui embo√ģte le pas. Au lieu d’explorer ce qui pourrait √™tre un film de cow-boy ou une agression de Star Wars, il tire deux plans identiques directement de Sergio Leone et transforme ce qui aurait pu √™tre une sc√®ne embl√©matique – gagner le Faucon Millenium de Lando dans un jeu de cartes – en un exercice consistant √† ne pas faire confiance √† son public pour qu’il fasse preuve d’une intelligence distante.

L’homme fourmi et la gu√™pe vont revenir

Année : 2018
Réalisateur : Peyton Reed

Il faut admettre que ces dix derni√®res ann√©es, les superpuissances ont √©t√© une source d'”action” dans les films d’action aussi fiable qu’un certain culturiste d’origine autrichienne nomm√© Arnold dans les ann√©es 1980. Mais avec tout le respect d√Ľ aux boucliers en vibranium, aux armures de haute technologie et aux marteaux Uru, peu de choses fournissent le pur “carburant d’action” des particules Pym qui r√©tr√©cissent et s’agrandissent chez la Fourmi et la Gu√™pe. Les sc√®nes de combat “normales” deviennent un spectacle d’incertitude cin√©tique. Les camions deviennent des skateboards. Les distributeurs de Pez deviennent des d√©veloppements importants de l’intrigue. Et tout cela contribue √† l’amusement et au spectacle qu’exige tout bon film d’action.

Ralph brise l’Internet

Année : 2018
Réalisateurs : Phil Johnston, Rich Moore
Lors de sa premi√®re en 2012, Rompe Ralph a surpris les spectateurs avec son incroyable animation, ses appels de jeu vid√©o et son histoire √©mouvante. Son succ√®s a rendu une suite in√©vitable, et Rompe Ralph , Rompe Internet reprend l√† o√Ļ le film original s’√©tait arr√™t√©. Ralph (John C. Reilly) s’est habitu√© √† jouer le m√©chant dans son jeu vid√©o “maison”, Fix-It Felix Jr. pendant la journ√©e, en grande partie parce qu’il passe du temps avec sa meilleure amie, Vanellope (Sarah Silverman), pendant ses heures de repos. Leur vie commune est routini√®re, et c’est justement ce que Ralph aime. Vanellope, en revanche, attend quelque chose de plus. Comme toute princesse, elle aspire √† s’√©chapper de sa tour d’or. Il est difficile de reprocher au jeu de Vanellope, Sugar Rush, de n’avoir que trois pistes de course. Ayant m√©moris√© chaque virage, elle s’ennuie de la pr√©visibilit√©, un vrai probl√®me, puisque la course est la passion de Vanellope. A son cr√©dit, Ralph tente de rem√©dier √† son m√©contentement en surprenant son ami par une modification de l’un des morceaux. Mais lorsque le propri√©taire de la salle d’arcade ajoute le wifi, Mlle Von Schweetz go√Ľte √† la libert√© qu’elle souhaite. Les grands champs de course, les nouveaux amis et la vari√©t√© infinie des options offertes par le r√©seau lui donnent le genre de satisfaction que Vanellope recherchait. (Ralph veut juste rentrer chez lui.) Comme le sugg√®re le titre, et comme les suites ont tendance √† le faire, Break Ralph, Break Internet √©largit consid√©rablement l’univers de Break Ralph tout en d√©veloppant les tensions inh√©rentes √† la relation de statu quo pr√©sente au d√©but du film. Rompe Ralph existait dans une bulle ferm√©e, un m√©chant qui aspirait √† √™tre un h√©ros. Un √©chec qu’il voulait r√©parer. Ensemble, ils s’aident √† comprendre la beaut√© int√©rieure et √† se sauver mutuellement.